Un geste pour la planète : l'impression de cette information est-elle vraiment nécessaire ?

Gisèle Biémouret : La force tranquille

Crée le 13/03/2020

Carole Delga, Gisèle Biémouret, Philippe Martin

La candidate à la mairie a détaillé avec conviction le programme de "Vivons Condom" lors de son meeting.

Gisèle Biémouret et ses colistiers de « Vivons Condom » ont clôturé leur 1er tour de campagne des élections municipales par un meeting à l’Espace Rive Gauche ce jeudi soir 12 mars en présence de la présidente de la Région Occitanie, Carole Delga, du président du Conseil Départemental du Gers, Philippe Martin, et devant plus de 200 personnes.

D’entrée sans les nommer la candidate à la mairie s’adresse à « ses adversaires » en précisant que « nous avons mené une campagne respectueuse à la fois des Condomois et de nos adversaires et nous en sommes très fiers ». Le ton est donné pour la suite du discours où Gisèle Biémouret se montre sereine mais déterminée, « Rassurez-vous, être bienveillante et à l’écoute n’empêche pas la détermination ».

La suite du discours portera sur son programme où affirme t-elle que « nous n’avons qu’une ambition, être utile au renouveau de notre ville, pour en faire un bien commun ». Et de préciser par la suite les grandes lignes des propositions dont les plus fortes sont la création d’un centre de santé et d’une pépinière d’entreprises, la rénovation et l’entretien du patrimoine historique (Cité épiscopale), l’installation de l’office de tourisme en centre ville.

En conclusion Gisèle Biémouret propose « une gestion bienveillante, transparente et apaisée de cette ville, des valeurs fortes pour qu’elle devienne plus solidaire grâce à des service publics de proximité, des solutions nouvelles pour répondre aux enjeux de mobilités, de logement et de développement économique, redonner à Condom la place qu’elle mérite, et une prise en compte réèlle de la parole des citoyens tout au long de notre mandat ».

Voir l'article sur lejournaldugers.fr : Gisèle Biémouret : La force tranquille
Publié le 13 mars 2020.
Jean-Bernard WIOROWSKI

Photo : Marc Le Saux